Portfolio

Portfolio SofiA///Beneteau

La spatialité dans le territoire urbain occupe le cœur de ma démarche artistique. J’y rallie trois notions ; l’intervalle, l’altérité et la structure. Ces concepts sont abordés de manière distincte à travers la solennité.

Les fêtes ceignent de multiples acceptions ; ce sont des vecteurs de lien dans la société, des moments de convivialité et de rencontre, mais aussi des espaces de possibilité, où les apparences de la réalité peuvent s’inverser, se transformer. Elles touchent tous les domaines de la vie sociale. Les fêtes sont communément en lien avec le rythme des saisons, l’histoire du pays ou la religion. A présent, l’aspect religieux a perdu en force, mais les évènements qui en sont issus restent importants dans la vie sociale. En scandant le temps, par leur côté répétitif, elles structurent et rassurent ; c’est une agréable manière de nous relier à la cadence de la quiddité.

Mes outils de prédilection sont la photographie, le dessin et les actions in-situ.
L’objet photographique m’apparaît comme le matériel de la perception et du discernement. L’humain y est présent par les objets qui l’entourent, les traces qu’il laisse, les lieux qu’il habite. Mes recherches graphiques s’infusent de la calligraphie chinoise et japonaise par une maîtrise du geste précis et sensible. Chaque séance de dessin est précédée d’un échauffement se rapprochant de celui des danseurs ; cela apporte un ressenti plus fin de mon corps pour donner au trait une plus grande fluidité et spontanéité.

Mes actions in-situ sont une fusion entre la performance et l’installation. Elles permettent d’apporter mes œuvres au plus près du spectateur. J’invite les utilisateurs des lieux publics à réfléchir sur l’espace, l’autre et les limites : « Avons nous le droit d’accrocher des avions ou des cocottes en papier à la balustrade d’un pont ? Des pensées aux branches des arbres ? »

Mes installations sont simples et éphémères, elles poussent légèrement les frontières du possible. J’utilise les structures ou les éléments naturels présent dans le milieu urbain pour servir de support à ces dispositifs.

Mon travail visuel est enrichi par des textes d’auteurs tels Roland Barthes, Nancy Huston ou Toshiyuki Horie ; je les recopie, les photocopie, les superpose pour avoir un rapport original aux mots et à la graphie.

Les voyages sont à la source de nombre de mes idées. Ces expériences sont liées au nomadisme et à la solitude, ils amènent une densification du temps. J’y puise les similarités et les dissemblances qui fondent l’humanité. Je communique en utilisant le dessin, le geste, le corps.

Le déplacement dans des régions inconnues accroit mon attention entre l’attendu et l’imprévu. Une progression lente m’apporte une profonde perception de l’espace, du temps et du vide. Je cherche l’ordinaire d’ailleurs, qui se révèle à moi en dehors de l’ordinaire.

 

Advertisements