Chimères de pierres / Mouvement & immobilité

DSCF5906Orque & pingouin / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5907Minotaure & taureau / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5908Lézard & fourmi / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5910Ours / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5911Éléphant &  bullbizar / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5912Ours & Renard / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5913 Ascension & légèreté / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5914 Papillon & Aurore / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5915Grenouille & baleine / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5916Oiseau & concrétion / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

DSCF5917Lion & équilibre / 2018
Peinture à l’huile & pigments  sur papier  / 29,7 x 42 cm

 

La série de dessins appréhende la perception comme outil pour interroger notre regard sur un objet trivial : une pierre.

Plus spécifiquement, ces œuvres révèlent la capacité de notre regard à exprimer la complexité de notre mental, c’est une réflexion sur la relation entre le réel et le perçu.

Une chimère, dans la mythologie, est un monstre fabuleux composite, de formes diverses, ayant généralement la tête d’un lion, le corps d’une chèvre, la queue d’un dragon et crachant du feu. C’est également une idée sans rapport à la réalité, qui peut pour certains, évoquer le travail d’artiste…une illusion.

Les pierres sont des matières ordinaires, elles sont statiques et généralement solides. On peut les utiliser pour la construction de maison, de mur, de route.

Ce travail a commencé au cours de l’été 2015, date à laquelle j’ai installé mon atelier dans l’ancienne menuiserie de mon grand-père. Il est situé dans le village de Corme-Royal, en Charente-Maritime, c’est un lieu chargé d’histoire car j’y ai passé la majorité de mes vacances d’enfances.

Les dessins sont des natures mortes ayant pour sujet des pierres ramassées dans les champs autour du village. Les fonds ont été réalisés en frottant les feuilles sur des planches recouvertes de pigments. La gestuelle dynamique imprimée sur les feuilles de papier contraste avec la stabilité du dessin de la pierre.

Cette série un travail de composition rassemblant deux pierres, ces dessins m’évoquent des animaux imaginaires. Le contraste entre l’objet et la représentation proposé invite à réfléchir sur la notion de perception.

Advertisements