(E)mouvoir

Pour la fête de la musique, j’ai dessiné sur le sol du Belvédère de Belleville une portée musicale prenant l’allure d’une piste de course. Une fois les lignes tracées, j’ai interprété une danse libre en rythme avec la musique invitant le public à se joindre à moi.

Lors de mon dernier voyage en terre nippone, j’ai observé la réalisation minutieuse des marquages de terrain sportif. Au cours d’un rituel quotidien, les joueurs tracé sur le stade des lignes semblables à des dessins éphémères.

Cette œuvre évolue par l’action du public, le passage des spectateurs sur les lignes de plâtre modifie continuellement la portée tout au long de la soirée.

Par des actions simples, je mobilise les passants à s’approprier leur territoire quotidien.

1

2

3

4

Advertisements