Faire des mères : Serais-tu plutôt cocotte ou mère poule ?

Dans la continuité de mes recherches sur l’altérité et l’intervalle, j’ai réalisé une œuvre éphémère détournant le livre de Nancy Huston Journal de la création. Cette installation in situ a été conçue pour l’événement « La rue aux enfants » situé sur le canal de l’Ourcq. Cette fête amène un lieu de rencontre et de mixité sociale qui est directement en lien avec mes réflexions artistiques. Le Cafézoïde a créé cette manifestation pour offrir aux enfants un espace de jeu et de liberté dans la ville.

L’auteur du Journal de la création évoque les mystères de l’amour, de l’inspiration et de la création à travers le récit de ses recherches sur les couples d’écrivains et le journal de sa propre grossesse. L’intégralité du Journal a été reprographié, puis sectionné afin d’obtenir des feuilles d’origami. Avec l’aide des festivaliers, dans une formule d’atelier, nous avons transformé ces bribes de texte en cocottes en papier. Cet objet relie à l’enfance, à la simplicité d’un geste connu mais parfois oublié. Ces temps de fabrication ont provoqué des conversations autour de la place de la femme ; le rôle des fêtes populaires ; l’apprentissage de l’autonomie et des limites.

DSCF4993

6

Nous nous sommes ensuite déplacés sur la passerelle reliant le quai de Marne et le quai de Seine pour y accrocher les cocottes ; les passants étaient également conviés à les y attacher. Ce passage, suspendu au-dessus de l’eau, offre un espace de respiration dans l’environnement très dense du quartier. L’installation a investi l’espace urbain par une manœuvre inattendue entre l’idée et l’expérience. J’ai convié les spectateurs à activer des souvenirs et des jeux de l’enfance auxquels chacun a prêté son propre poids symbolique : l’amour d’une mère ; l’importance de la liberté ; le fait de grandir.

Je privilégie l’expérience du beau en activant des phénomènes qui auraient pu rester de l’ordre de l’invisible et de l’intime: les fils de coton qui créent des dessins abstraits et évolutifs dans l’air ; les fragments du livre qui fondent une lecture vivante et décousue du texte.

Cette formule légère et prosaïque d’atelier, pour ensuite passer à la réalisation de l’œuvre in situ, constitue une immersion au cœur de la création. La forme de la cocotte est un objet graphique et simple qui ouvre des territoires d’expériences. En transportant cet objet improbable dans la ville, j’active des actions spontanées. Discrètement, j’apprête l’espace urbain pour que s’entrelace et se rencontre la diversité des cultures.

DSCF5067

DSCF5077

Advertisements