QUE MÈNERA LE BATEAU ?

Œuvre éphémère et participative pour le 1 avril.

Les fêtes populaires sont des vecteurs de lien social, des moments de convivialité et de rencontre, mais aussi des champs de possibilité, où les apparences de la réalité peuvent s’inverser, se transformer. Cet esprit carnavalesque vit encore dans la tradition du poisson d’avril. Le poisson d’avril est le jour des fous, le jour de ceux qui n’acceptent pas la réalité ou la voient autrement. J’ai voulu mobiliser la force critique de cette journée pour aborder la blague qui nous accapare tous, à savoir la politique et la campagne des élections présidentielles.

L’installation artistique invitait les passants à s’exprimer simplement sur la politique. J’ai convié les citoyens à participer à une étude symbolique et ludique en fabriquant un bateau en papier. Ils écrivaient leurs sentiments, opinions, points de vue sur la feuille de papier, qu’ils pliaient ensuite en forme de bateau, puis les mettaient à l’eau. Les bateaux amarrés les uns aux autres ont doucement fait évoluer l’installation. A la levée des bateaux, je dépliais les bateaux pour révéler les écrits et les dessins des participants. Une vingtaine de personnes ont contribué à cette étude artistique, elles ont pris leur mission très à cœur aussi bien dans l’écriture du message, que dans le pliage.

L’enchevêtrement des bateaux et de leurs amarres peut être comparé à la complexité des voies et des perspectives qu’on retrouve dans la société réelle. Le résultat devient ce vivre en commun des individualités.

DSCF4678

DSCF4659

DSCF4677

 

DSCF4655

DSCF4669

13

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements